MisaTango

misatango misatango misatango misatango misatango misatango
Compagnie Julien Lestel Chorégraphie : Julien LESTEL
Création : 2018
Musique : Astor PIAZZOLLA et Martin PALMERI
Costumes : Patrick MURRU
Lumières : Lo Ammy VAIMATAPAKO
Programme pour 10 danseurs : Danseurs de la Compagnie Julien Lestel et artiste invitée Alexandra Cardinale de l’Opéra de Paris

Trois ballets pour un hommage au Tango, sur des musiques d’Astor Piazzola et la célèbre MisaTango de Martin Palmeri, une des oeuvres musicales préférées du Pape François.La chorégraphie est teintée de deux couleurs, empreinte tout à la fois de profonde spiritualité et de grande sensualité, qui s’expriment dans une succession de solos, duos et d’ensembles d’une très grande beauté et d’une incomparable volupté.ADIOS, NONINOUn soir de 1959 : Astor Piazzolla apprend à Porto Rico le décès de son père. De retour à New-York pour les obsèques, il y compose l’oeuvre en moins d’une heure, sur une trame, il est vrai, préexistante, celle de Nonino, datant de 1955.

Une oeuvre intimiste, aux harmonies éthérées, qui rompt avec les rythmes traditionnels du tango. Piazzolla l’appela plus tard «son air le plus fin». MILONGA DEL ANGEL
Dans les années 1960, Piazzolla composa quatre oeuvres connues sous le nom de « série de l’ange», dont certaines étaient destinées à une pièce de théâtre de son compatriote Alberto Rodríguez Muñoz. La milonga est une danse du XIXe siècle, antérieure au tango, dont elle se distingue par son intériorité et par son tempo plus lent, rappelant celui de la habanera. Il se dégage de la langoureuse Milonga del Ángel (1965) un charme incomparable, avec un léger parfum de swing. Un duo sur l’appel du désir et l’émotion intérieure qu’il suscite.

MISATANGO

Cette MisaTango est composée sur les mêmes mouvements qu’une messe en latin classique, à laquelle se mêlent les harmoniques et les rythmes syncopés du tango.

Créée en 1996, la MisaTango (« Messe à Buenos Aires ») connaît un succès planétaire : jouée en 2013 au Vatican en l’honneur du Pape François, au Carnegie Hall de New York en avril 2016 et enregistrée en France par Michel Piquemal. Martín Palmeri compose une musique brillante et forte qui transcende le répertoire vocal sacré par l’apport des traditions musicales latino-américaines, tout particulièrement celles de son pays d’origine : l’Argentine.

Ici, la chorégraphie est teintée également de deux couleurs. Elle est empreinte tout à la fois de profonde spiritualité et de grande sensualité. Cette dualité est traduite par une succession de solos, de duos et d’ensembles. La gestuelle est tour à tour iconique, exprimant le recueillement et la recherche de transcendance, mais aussi très charnelle, exprimant alors volupté et liberté des corps évoluant dans des mouvements amples et puissants. MisaTango est une mise en exergue chorégraphique de la création originale du compositeur argentin.

La Compagnie Julien Lestel reçoit le soutien du Département des Bouches-du-Rhône et de la Ville de Marseille. La Compagnie Julien Lestel est en résidence à l’Opéra de Massy avec le soutien de la DRAC Île-de-France.
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone